Joshua Sofaer

Art Ambassador

Art Ambassador Web

Art Ambassador: I do not speak French
Performance Lecture

Saturday 3rd November 2012
Piano Nobile, Route des Acacias 76, 1227 Geneva, Switzerland
8 p.m.

as part of .perf
a festival of new performance

What does it mean to be an ambassador for art? In this new performance lecture Joshua Sofaer pursues the idea that artists should advocate on behalf of culture. The lecture will be delivered in French.

The full programme of .perf

Artistes:
Cléa Chopard (CH)
Carla Demierre et Perrine Valli (CH-FR)
Saskia Holmkvist (SE)
Manuela Imperatori (CH)
Gilles Furtwängler et Anne Rochat (CH)
Joshua Sofaer (GB)
Lara Stanic (CH)
Julien Berberat, Romain Berger et Nina Kennel (CH)
Loredane Straschnov (CH)

Curatrices : Madeleine Amsler, Marie-Eve Knoerle

Vendredi 2
RDV 19h à la Maison Baron
Accès

19h [MB] Gilles Furtw ängler & Anne Rochat
19h20 [PN] Saskia Holmkvist
20h [MB] Cléa Chopard – Manuela Imperatori **
20h30 [MB] Gilles Furtwängler & Anne Rochat
pause
21h15 [MB] Loredane Straschnov
21h40 [EL] Lara Stanic
22h10 [EL] Gilles Furtwängler & Anne Rochat
22h30-3h [MC] Concerts performatifs
** Performances en parallèle dans deux espacs de la Maison Baron (jouées vendredi et samedi)

Samedi 3
RDV 18h à Piano Nobile
Accès

18h [PN] Carla Demierre & Perrine Valli
18h45 [MB] Gilles Furtwängler & Anne Rochat
19h10 [MB] Cléa Chopard – Manuela Imperatori **
pause
20h [PN] Joshua Sofaer
20h30 [MB] Loredane Straschnov
21h [EL] Gilles Furtwängler & Anne Rochat
21h15 [EL] Julien Berberat & Romain Berger & Nina Kennel
22h-3h [MC] Concerts performatifs

PLAN

Prix d’entrée par soirée
10 CHF plein tarif
15 CHF prix de soutien
8 CHF étudiants

Bar et petite restauration

Piano Nobile
Route des Acacias 76
1227 Genève / Acacias

Embassy of Foreign Artists, Maison Baron
Rue Subilia 45
1227 Carouge

Espace L
Route des Jeunes 43
Allée G CH
1227 Genève / Acacias

Motel Campo
Route des Jeunes 13
1227 Carouge

Le programme des 2 et 3 novembre est le premier épisode d’une série de performances, lectures et autres formes d’art vivant qui se dérouleront durant toute l’année 2013 entre les deux structures voisines Piano Nobile et la Maison Baron en collaboration avec d’autres partenaires locaux.

Cet épisode propose une déambulation entre quatre lieux investis de manière spécifique ; maison bourgeoise, espaces désaffectés et réaménagés, l’espace public de la zone industrielle où un travelling mènera d’un lieu à l’autre.

Ainsi le mouvement du spectateur se mêlera aux différentes formes et explorations artistiques qui marqueront ce parcours de deux soirées : récits, narrations, recherches sur les structures du langage, enquête présentée à trois voix, discours analytiques teintés d’humour, saynètes d’opéra, lectures et voix-off.

Cléa Chopard (CH)
Sans titre, production pour .perf
Autour d’une pratique d’écriture, l’artiste développe une forme spécifique pour lire ou dire ses propres textes ; le passage à l’oralité constitue une donnée en soit de la pensée et de la composition de ses écrits. Elle mêle citations, extraits, textes trouvés, textes personnels, -ici l’écriture d’un lieu de deux cents ans d’âge-, et textes qu’elle aurait pu ne pas avoir écrit.

Carla Demierre et Perrine Valli (CH-FR)
La Cousine Machine, commande du festival condordan(s)e en coproduction avec le Centre culturel suisse (CCS), Paris, 2012
Chorégraphe et écrivaine dialoguent sur la base d’une rencontre, entrelaçant deux pratiques, écartant les codes de l’une et l’autre. « Nous décidons que nous serons les deux sur scène, qu’il n’y aura pas de décor, pas de technique, que notre duo devrait être aussi simple à plier-déplier qu’une grande bâche, que ce duo doit prendre son origine dans notre double présence sur un espace scénique, espace qui pourrait bien n’être qu’un point, tant il est déterminé par la troisième présence aux formes variables (le public). » Carla Demierre

Saskia Holmkvist (SE)
Tautology in act, production pour .perf
Une discussion se crée entre trois interprètes sur la base du Rhinoceros de Ionesco, où l’absurde prend de fait une part certaine, où s’imbriquent les expériences de chaque protagoniste, d’où naît une conversation sur la traduction elle-même. Dans son travail filmique et de performance, l’artiste poursuit une recherche sur les relations à l’authentique et au crédible dans les sphères politiques et sociales contemporaines.

Manuela Imperatori (CH)
Soft poem for two tongues spoken off by heart but not too fast, 2012
Jonglant entre deux enregistreurs à cassettes, l’artiste se déplace tout en récitant, enregistrant puis diffusant un texte dans une langue qui échappe à l’intelligible. Les actions successives de la production et de la diffusion du récit forment la structure de la performance qui s’intéresse à l’aspect formel de la langue ainsi qu’aux stratégies de communication.

Gilles Furtwängler et Anne Rochat (CH)
Say Yes or Die, 2011-2012
Dans cet opéra performatif conçu et interprété en duo, les artistes se confrontent dans le mouvement et dans le texte. Revisitant les codes de cet art scénique, ils jouent une action dramatique (imbroglio amoureux), se réapproprient les trames mythologiques ou historiques, travaillent sur le pouvoir de la déclamation « où la bestialité accompagne les mots doux, où les idéaux sont décapités par la morale, où la fusion mène au rejet ».

Joshua Sofaer (GB)
Art ambassador: I do not speak French, production pour .perf
L’artiste analyse et joue avec des termes connotés de certains environnements de travail, très souvent ceux liés au monde de l’art. Ses performances sont colorées d’un humour impitoyable et d’une ironie subtile ; elles soulèvent des questions sur la médiation entre différentes langues et cultures ou, dans le contexte artistique, entre œuvre et public.

Lara Stanic (CH)
Spielfeld, 2011
Le son a une place de prédilection dans le travail de Lara Stanic de par sa formation de musicienne classique. Elle l’intègre de multiples façons dans son travail de performance. Spielfeld, se joue autour d’une composition et de stratégies de diffusions induites par le mouvement de l’artiste ; la performance se transforme en installation sonore dans laquelle le public est invité à déambuler.

Julien Berberat, Romain Berger et Nina Kennel (CH)
Haarspalter, 2012
Participation à la conception : Ramona Altschul
Par des allers-retours entre le champ et le hors-champ, une enquête judiciaire est menée à propos d’une performance historique. Le travail du trio d’artistes mêle l’archive, le mythe et la légende avec comme arrière-fond l’idée de l’expérience même de l’œuvre et de la transmission des faits. La pièce originale est convoquée de manière fragmentaire, le récit se fait à la première personne et expose la complexité de l’œuvre par un recoupement d’informations contradictoires qui flirtent avec la question de la documentation.

Loredane Straschnov (CH)
Travelling, production pour .perf
La culture populaire constitue la principale source d’inspiration de l’artiste qui a recours autant à l’installation qu’à la mise en scène ou à la scénographie..perf l’invite à créer un parcours entre la Maison Baron et l’Espace L, qui articule différentes situations, extraites du paysage urbain habituellement traversé. Pensée comme la timeline d’un plan séquence, la rue devient le théâtre de réalités ordinaires particulièrement augmentées.

Motel Campo
Pour .perf, Motel Campo élargit le temps d’un week-end son concept du Speakeasy, le rendez-vous clandestin du Motel. Dans un cadre intimiste, les habitués sont accueillis pour des minis fêtes, de la musique non électronique, des vieux rhums à déguster et des cocktails à savourer… Pour y participer, il faut tout d’abord se munir d’un accessoire ou d’une attitude originale, puis trouver la porte secrète qui se trouve à l’arrière du bâtiment, et enfin chuchoter le mot de passe au portier…Pour l’occasion essayez, “Who’s Afraid of Perfomance Art”.
Au programme, petit concert performatif et musiques endiablées.

Soutiens
La programmation bénéficie de la Fondation Nestlé pour l’Art, de la Loterie Romande, de la Fondation Göhner, du Pour-cent culturel Migros, du Fonds cantonal d’art contemporain, SCC/DIP, Genève, de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture, de la Fondation BEA pour jeunes artistes, de Stiftung Erna und Curt Burgauer, du Canton de Vaud
Piano Nobile bénéficie du soutien de la Ville de Genève – Département de la culture et du sport, de la République et canton de Genève, de la Fondation pour la promotion de lieux pour la culture émergente

Embassy of Foreign Artists – résidence et hébergements pour artistes étrangers à Genève bénéficie du soutien de la République et canton de Genève, de la Fondation pour la promotion de lieux pour la culture émergente
Motel Campo bénéficie du soutien de la Fondation pour la promotion de lieux pour la culture émergente

Association « Who’s Afraid Of Performance Art ? »
www.waopa.ch